Mobirise Web Page Creator




PROMETHEE

PROMETHEE

Cryonic Inc. 1984 Margen 2005 / Booster 2009

Francine Auger
Carole Grave
Female voices

Didier Pietton
Sax

Thierry Zaboitzeff
Composition, bass, cello, guirars, keyboards, Revox A77.


DOWNLOAD OR BUY ON AMAZON.COM

REVIEWS

  • INTRA MUSIQUES (F)


    Que dire d'un tel disque ? Le travail du chroniqueur devient ici difficile; goûts personnels et discothèque ne sont plus d'un grand secours. Comment même juger ? Thierry musicien et compositeur du groupe ART ZOYD, nous offre là un disque étrange , aux atmosphères plus martiennes que la musique d'ART ZOYD elle-même; c'est vous dire! Il y a bien quelques liens avec ce qu'ont fait Jon HASSELL OU Brian ENO, mais ils sont si tenus … 

    Quelques choeurs se promènent avec des rythmiques électroniques, et les mélodies sont dans l'ensemble du style d'ART ZOYD. 

    On retrouve même un thème qui figure sur leur dernier album "Les Espaces Inquiets". Une musique assez planante, qui n'est pas pour autant mièvre et sans expression: de belles envolées paisibles (?) qui se terminent par un réveil brutal, un brouillard rythmé et sonore à couper au couteau; des dérapages vers l'accéléré de certaines parties du son, rythme ou mélodie, qui donnent des effets surprenants et accrocheurs. Zappa disait que 90% de la musique sortie d'un studio n'utilisait pas, et de loin, les possibilités offertes par celui-ci. 

    Elles sont, je crois, largement utilisées sur ce disque, et qui plus est, dans un but loin d'être stérile, pour une musique belle intelligente, rare et qui a la pêche (Ouf, je l'ai dit!). Un disque qui vous surprendra et qui vous plaira ! 

    INTRA MUSIQUES (F)
    Stéphane
  • GLORIA (F)


    Le poly-instrumentiste d'Art Zoyd poursuit la quête sonore de Terry Riley et Jon Hassell . Les rythmes frémissent, les percussions flottent, les séquences répétitives surgissent et disparaîsssent.Une musique climatique qui envoûte , des règles strictes qui se rapprochent des raggas indiens.

    L'atmosphère est subtile, l'auditeur devient actif et captivé .

    GLORIA (F)
    P.B
  • BABYBLAUE SEITEN (D)


    In 1984 the bassist, cellist, keyboarder and innovator of electronic sounds, Thierry Zaboitszeff, who has been a leading member of the Northern French RIO-Chamberprogformation Art Zoyd since the mid-1970’s, released his first solo album. The two numbers from ‘Prométhée’ originate from the score of the dance theater piece ‘Aeschilius’ Prometheus’, which Zaboitzeff composed for the Collectif Theatral Du Hainault. Zaboitzeff did almost everything himself, as with nearly all of his future solo albums. He played all the instruments – except the saxophone which surfaces now and then, played by Art Zoyd band colleague Didier Pietton – as well as doing all the mixing and production work.


    In terms of music, Zaboitzeff’s first solo excursion doesn’t differ much from the compositions found in the later ‘Le Marriage du Ciel et de l’Enfer.’ Anyone who is familiar with the Art Zoyd albums will recognize the similaritiy in the beginning of ‘Part Two’. Zaboitzeff presents a simpler and more electronic sound than Art Zoyd’s, the music seems more uniform, but in places more hypnotic, almost like music to a strange, electro-acoustic ritual. Now and then the whole thing peters out, with long, ethereal sounds that drift, shimmer and plink, splashing without contour out of the speakers, and moments when the music paces statically, without really getting anywhere. Otherwise one is offered complex-offbeat, drifting-bizarre Chamberprog, vibrant sound constructions, complicated tonal collages dominated by bass, guitars, cello and keyboards, supplemented by several percussive structures as well as tape recordings, strange voice recordings and electronic effects. Zaboitzeff uses these interesting sound decorations more and more with Art Zoyd and in later solo works. 


    In comparison to Zaboitzeff later solo works, ‘Prométhée’ seems somewhat unripe and pieced-together. But nevertheless, this album has a much more experimental focus than later works along with a sympathetic, raw charm. Art Zoyd fans, especially those who favor the before-mentioned ‘Le Marriage du Ciel et de l’Enfer’, should lend their ears to ‘Prométhée’, which was released as a CD in 2005.

    Achim Breiling
  • CHROMATIQUE.NET (F)

    09 Janvier 2007 Thierry Zaboïtzeff Prométhée (Rééd.) 


    Composé, enregistré et mixé en 1984 par Thierry Zaboïtzeff lui-même, Prométhée est son premier album solo alors qu’il est en même temps le bassiste et co-fondateur de la formation Art Zoyd.Prométhée est la musique de la pièce « Aeschilus Prometheus« » montée par « Le Collectif du Hainaut ». Au cœur et probablement à la tête du mouvement « musique nouvelle », Zaboïtzeff se plonge dans la création d’une œuvre personnelle, angoissante et terriblement étrange.


    Développée en deux parties et divisée en quatorze plages, Prométhée est une œuvre relativement courte. Trente-huit minutes d’une musique à la croisée du rock et de la musique électronique. Zaboïtzeff s’adonne à tous les instruments entendus, mis à part les saxophones et les voix féminines.


    Extrêmement expressive et sombre, la musique de Prométhée est avant tout une musique d’accompagnement pour un spectacle. Elle se veut donc d’ambiance et relativement simple dans ses structures. Les superpositions de rythmes et de couleurs harmoniques suffisent à maintenir un climat d’angoisse, tant les répétitions de cycles créent un terrain propice à ce genre de développements. Les sons de synthétiseurs, même si ils paraissent datés à ce jour, prévalent sur l’ensemble des compositions. L’électronique, alliée principalement à la basse et aux synthés, est le fondement de ce disque.


    Prométhée contient les bases de certains morceaux contenus dans les albums d’Art Zoyd Le mariage entre du ciel et de l’enfer (1985) et Marathonerre (1992). On y retrouve aussi les sonorités propres aux groupes de RIO Univers Zero et Present, même si les éléments complexes ne sont pas de mise ici.


    N’ayant jamais été publié à ce jour en disque compact, une version remasterisée plus de vingt ans après sa sortie en vinyle apparaît comme une très bonne initiative. La redécouverte, ou tout simplement la découverte de cet album pour certains ne peut être qu’une expérience déroutante et unique.

    Aleksandre Lézy

SHARE THIS PAGE!

FOLLOW ME